paillisLe paillage ou paillis est une couche mince d’origine végétale disposée sur le sol. Il pourra être constitué de compost, de copeaux de bois, de déchets de jardin, de paille etc.

L'intérêt du paillage est de transformer ses déchets verts en outils pour optimiser l'utilisation d'engrais ou de pesticide dans votre jardin. C'est donc moins de déchet et un jardin plus respectueux de la nature.

 

 

  • Les principes du paillage:

Le paillage consiste à recouvrir le sol avec les déchets verts du jardin, permettant de les recycler. Le paillage : 

  • Evite l’installation de mauvaises herbes
  • Limite les arrosages à effectuer (réduit l’évaporation et permet à l’eau de mieux pénétrer)
  • Protège le sol et les plantes du gel
  • Permet de garder fraises et légumes propres

 

  • Avec quoi peut-on pailler ?

Cela dépend des saisons ! Feuilles mortes en automne et hiver, tontes de pelouses (séchées) au printemps et en été, petites tailles opérées lors du nettoyage de votre jardin (arbustes, haies, tiges de fleurs)

  • Peut-on utiliser n’importe quelles feuilles ?

On peut dire que oui sauf les cyprès, les thuyas, les noyers et la rhubarbe. Pour les feuilles larges, épaisses et/ou vernissées, elles constituent un excellent paillis de longue durée (cette qualité les rend impropres à être utilisées en grande quantité dans le compost)

  • Peut-on pailler avec des feuilles mortes malades ?

Oui mais avec quelques précautions ! On n’utilisera pas de feuilles ou tailles de rosiers atteints de la maladie de la tâche noire pour pailler ces mêmes rosiers. En revanche, on pourra les utiliser pour pailler d’autres plantes, de préférences éloignées des rosiers. C’est ce que l’on nomme la « rotation des paillis », les maladies étant liées à un type de plante déterminé (ainsi l’oïdium du pommier est différent de l’oïdium du chêne).
Toutes les feuilles se décomposent, nourrissent les plantes en se transformant en humus et dans la nature personne ne fait le tri !
Si vous ne souhaitez pas procéder ainsi, vous pouvez mettre les feuilles malades dans le compost.

  • Doit-on enfouir le paillis ?

Non, il doit être laissé en surface surtout s’il s’agit de feuilles mortes ou de copeaux de bois (qui pomperaient l’azote du sol, créant une « faim d’azote » préjudiciable à vos plantes).

  • Comment bêcher la terre recouverte de paillis ?

Pour les plantes pérennes (vivaces, arbres ou arbustes fruitiers, rosiers etc….), avec la technique du paillage, il n’est plus nécessaire de bêcher le sol : Ii suffit de rajouter du paillis pour compenser celui qui s’est transformé en humus.
Pour le potager et les fleurs annuelles, il conviendra de ratisser le paillis avant de griffer ou bêcher le sol. Selon son état, étalez à nouveau le vieux paillis ou mettez-le au compost.

  • Que faire pour maintenir en place mon paillis de feuilles mortes ?

Le vent peut effectivement disperser un paillis de feuilles mortes. Voici quelques astuces pour éviter cela :
Pour les plus courageux : décaisser le massif de quelques centimètres.
Broyer les feuilles larges pour diminuer la prise au vent (utiliser la tondeuse)
Recouvrir le paillage de feuilles par une mince couche de branchettes sèches.

  • Quelles précautions prendre pour pailler avec des tontes de pelouses ?

Veillez à faire sécher les tontes de pelouses 1 jour ou deux avant de les utiliser pour le paillage des jeunes plantes (risque de pourriture au niveau du collet). Epaisseurs de paillage : 3 cm maxi pour des tontes peu sèches, et jusqu’à 10 com pour les tontes que l’on aura pris le temps de bien sécher.

 

Mis à jour le vendredi 16 décembre 2016 10:51